Accueil  Communes du canton  MANCIET

MANCIET

 

MANCIET (9 kms)
Mairie : lundi au jeudi (8h-12h/13h-17h)   vendredi (8h-12h/14h-17h) - N° tél : 05 62 08 50 01
Fête locale : 2ème week-end de septembre
Manciet est la troisième ville du canton. Le vieux village est un castelnau aux maisons anciennes. L’origine pour le nom de Manciet serait « mansio » : demeure ou gîte d’étape. En 1836 on a découvert un bel  ensemble de pièces de monnaies gallo-romaines, plus récemment des pièces romaines datant du IIIe s et surtout deux sarcophages dont le plus ancien date du IIIe s. Du Moyen Age jusqu’à la fin des guerres de Religion, Manciet, était une place forte, dotée d’un beau château, située sur le chemin des pèlerins de St Jacques de Compostelle. Au  milieu du XVIe s, Manciet devient citadelle protestante, détruite en 1624 sur ordre de Richelieu,  les pierres ayant été utilisées pour la construction de maisons. L’église Notre Dame de Pitié construite vers 1545, annexée par les protestants vers la fin du XVIe s fut considérablement endommagée. Après sa restitution aux catholiques en1685, l’édifice fut restauré, modifié et agrandi en 1880. On y trouve des vitraux du verrier J.B Anglade, une toile de Jacques Smet, peintre d’Auch et les deux sarcophages mentionnés plus haut : l’un en marbre blanc des Pyrénées date du IIIe s, richement décoré, a été réutilisé vers le VIe s pour couvrir une tombe chrétienne. Le second beaucoup plus simple pourrait dater du XIIIe s. L’important hameau de Sauboires, à 3 kms au nord de Manciet possède une église dédiée à Saint Roch. Les arènes de Manciet typiques de la région de l’Armagnac et des Landes, ont été reconstruites en 1919 après un incendie. Un lavoir, construit en 1844 a été couvert en 1896. A noter le château de Blancastel, vieille demeure embellie aux XVIIe et XVIIIe s. Passage du GR 65. Sentiers de randonnée pédestre. 
 

 

 

Informations tirées du livre : « Communes du Département du Gers » Tome 2 de la Société Archéologique et Historique du Gers